studio1984 – AJAP 2014

CHANTIER DE CABANNE

CHANTIER DE CABANE

07 
 Type de marché: Commande directe
 Maître d’ouvrage : Privé
 Maître d’oeuvre : Architectes- STUDIO1984
 Mission effectuée : Mission complète+ EXE+autocontruction
 Calendrier opération : mars 2008 - sept. 2008
 Surface : 20 m2
 Coût des travaux : 1.000€ TTC
 Localisation : Langon-35660

081009

Dans le cadre d’un projet collectif d’auto construction en rénovation d’un lieu de vie et de création en milieu rural, l’urgence a été de créer un espace de vie permettant d’héberger et de pourvoir aux besoins essentiels à la vie sur le site dans la longue durée du chantier, avec pour ainsi dire aucun budget.
Disposant d’un permis de construire pour la reconstruction de la ruine de longère existante nous sommes alors autorisés à bâtir une « cabane de chantier ». C’est donc naturellement que la pratique de la récupération et du réemploi s’est imposée pour réaliser ce petit espace à vivre de 17 m2 habitables.
Si la logique particulière (auto construction, récupération, etc.) qui a permis de réduire à ce point le coût de construction n’est en rien généralisable, il n’en reste pas moins intéressant de montrer qu’auto construction et réemploi ne sont pas incompatibles avec une certaine recherche de qualité architecturale et d’une excellente performance thermique.

Ce projet naît d’une recherche (et bien sûr d’un besoin) sur les possibilités de construire un habitat thermiquement performant pour un prix minimal, et ce sans sacrifier la démarche d’écoconstruction (prise en compte de l’énergie grise, des conditions de production, etc.). Sa forme architecturale même émane des possibilités offertes par les matériaux récupérés en amont de la démarche de conception. En effet, la structure primaire ainsi que la couverture proviennent d’un même hangar agricole effondré sur lui même, démonté sur une parcelle vouée à un projet de construction.
Les palettes de distribution annuelle de l’annuaire téléphonique des pages jaunes sont disponibles gratuitement en quantité considérable. La paille ramassée (d’ailleurs par nos soins) sur le champ immédiatement voisin de la parcelle s’impose comme isolant en raison de son coût (3€ le m2). Les ouvrants et les doubles vitrages fixes ont été glanés dans différents chantiers de démolition. Le travail de projet à proprement parler, consiste alors à explorer les possibilités qu’offre cette matière première limitée en quantité et en dimension.
Le cadre législatif impose une emprise (shob) maximale de 20m2 maximum alors que les besoins en surfaces habitables sont importants. Un travail d’optimisation est donc mené parallèlement et aboutira à la création d’un espace de couchage en mezzanine.