studio1984 – AJAP 2014

HABITATS INDIVIDUELS DENSES, PASSIFS ET BIOSOURCES À PREUSCHDORF

02
 Type de marché: Concours ouvert- projet lauréat / Procédure adaptée PHASE 1
 Maître d’ouvrage : Communauté de communes de Sauer-Pechelbronn 
 Maître d’oeuvre : Architectes- STUDIO1984
                   BET Fluides thermique - Terranergie
                   BET Structure - Ingénierie bois
                   Économie/OPC - Plébicit
 Mission effectuée : Mission complète+ EXE
 Calendrier opération : concours oct. 2012/phase1 en CHANTIER
 Surface : 10 logements+5 locaux d’activités+1 équipement (1.300 m2 SHON)
 Coût des travaux : Total opération / 2M€ HT PHASE 1 / 437 000€ HT (1600€ HT/m2 habitable)
 Localisation : Preuschdorf 67250
 Labels : Objectif d’atteindre le label “bâtiment biosourcé du 3ème niveau 2013”
          Objectif d’une certification “bâtiment passif” initiée par la Région Alsace et l’ADEME Alsace.
          Otion : conception de type Sonnenhaus.
04 010503
00

14chantier
05

Les ambitions multiples du concours d’idée « bat’innovant » intitulé : « -Habitat individuel dense biosourcé- conception de bâtiments pilotes supports d’innovation dans la mise en oeuvre des bois et des ressources locales » rejoignaient nombre de nos préoccupations. Notre séjour en Alsace durant la construction d’un pavillon d’exposition nous avait en effet conduits à nourrir une réflexion sur la typologie spatiale des villages alsaciens et leur capacité à s’adapter aux évolutions des modes de vie. Notre partenariat avec des professionnels du bois nous avait sensibilisés aux problématiques spécifiques de la ressource forestière des Vosges.
Persuadés qu’il est urgent de faire évoluer les pratiques architecturales et urbanistiques en milieu rural en proposant des alternatives au modèle pavillonnaire prédominant, c’est avec beaucoup de détermination que nous avons répondu à ce
concours.
Notre proposition pour une nouvelle forme de l’habiter en milieu rural, face à un cahier des charges « à tiroirs » (bâtiments PassivHaus/bâtiment biosourcé/bois locaux/évolutivité/mixité fonctionnelle/densité/intimité/valorisation d’une friche minière, etc.) conserve un fonctionnement simple et lisible. Lauréats du concours, nous avons ensuite été sélectionnés via une procédure adaptée pour la maîtrise d’oeuvre d’une première tranche destinée à démontrer la faisabilité et la reproductibilité des principes innovants du projet. C’est à ce stade que nous nous sommes entourés de bureaux d’études locaux spécifiquement engagés et compétents dans des démarches expérimentales de ce genre.
La multiplicité des enjeux et des acteurs du projet (cf. organigramme ci-après) en comparaison de sa taille et de son planning très contraint (financements divers) rend le travail de la maîtrise d’oeuvre particulièrement complexe. C’est cependant la diversité de ces exigences et de ces contraintes qui rend cette expérience riche et féconde, exprimant notre engagement au service d’un développement local durable.

0104020308111009Le nouveau quartier se glisse dans l’étroite bande constructible entre la rue du puits et le terril accompagnant progressivement la pente naturelle du terrain vers la rue Hattenweg. Des typologies simples aux gabarits homogènes s’articulent en formant une continuité de façades mitoyennes, mais ménagent une perméabilité visuelle avec le paysage du terril ainsi qu’une grande diversité volumétrique en s’adaptant à la topographie et aux règlementations. Si l’implantation des cinq unités de 200 m2 est relativement dense, elle intègre et anticipe néanmoins un fort potentiel de développement en extension et produit de généreux espaces publics et collectifs. La gestion écologique du surplus d’eau pluviale par des noues végétalisées conduit à créer en même temps qu’une zone humide favorisant la biodiversité une interface entre l’espace public et les espaces d’habitation, garantissant l’intimité des pièces de vie sur rue. Des cheminements paysagers doux desservent les jardins privatifs, donnent accès au jardin partagé et guident vers une future promenade aménagée pour valoriser le paysage du terril. La volumétrie et le vocabulaire architectural simple des bâtiments répondent à la double contrainte de compacité (thermique) et d’économie de la construction (simplicité de mise en œuvre). Le programme est divisé en deux entités bâties (T5 d’une part, T2 et activité de l’autre) articulées autour des espaces annexes, servants et des équipements (carport/distribution horizontale et verticale/terrasse/abris de jardin/chaufferie commune/panneaux solaires thermiques et photovoltaïques, etc.). Les larges terrasses et les stationnements constituent une réserve importante de surface d’extension et de restructuration sans reprise de fondation. La recherche d’une relation harmonieuse et progressive entre l’espace public et l’espace privé conduit à créer un espace collectif mutualisé couvert de dimension généreuse, à même d’accueillir une grande diversité d’usage (bricolage/vélos/repas collectifs, etc.) tout en intégrant une circulation verticale qui anticipe la possible séparation par niveau des bâtiments. Dans le respect des normes d’accessibilité PMR, les volumes sont donc aptes à accueillir des typologies et des fonctions très diverses.