studio1984 – AJAP 2014

SKATEPARK – LA ROCHE SUR YON

06
 Type de marché: Procédure adaptée
 Maître d’ouvrage : Ville de la Roche-sur-Yon
 Maître d’oeuvre : Architectes- STUDIO1984 - BET sport glisse- Skatepark service Conseil
 Mission effectuée : Mission complète
 Calendrier opération : livré Novembre 2013
 Taille /Shon : 500 m2
 Coût des travaux : 112.000€ HT

 

Z:AGENCE�1_PROJETS�13-SKATEPARK-LA ROCHE SUR YONZ-PRESENTATI
05 04 03 02 01xx08

Le square Bayard, au centre-ville de La Roche-sur-Yon, est aménagé selon les principes du jardin à la française. De forme rectangulaire, bordé à l’est par une un alignement régulier de platanes, c’est dans un des parterres engazonnés d’une emprise d’environ 500 m2 que prend place l’équipement. Le projet consiste en la création d’un espace public dédié à la pratique du skateboard. À l’instar des autres parterres, occupés tantôt par des jeux pour enfants, des bancs ou encore de simples pelouses, il participera au caractère intergénérationnel du square et à sa sociabilité. Le respect de l’identité du site est au cœur de ce projet d’aménagement. Le jardin à la française dicte au projet des formes simples et épurées. La rigueur de la topographie de ce type de jardin sera également conservée. Ainsi aucun décaissement ou remblai ne viendra altérer la planéité du parterre. Ce parti pris de conservation du caractère du site conduit également à minimiser la surface occupée par l’équipement. La totalité des arbres existants est maintenue et seule 40 % de la surface de la parcelle sont occupés, laissant le reste de la pelouse intact. Cette volonté d’imperméabiliser le site le moins possible permet de ménager des espaces de repos et de contemplation tant pour les pratiquants que pour les promeneurs.
Le projet est structuré par deux bandes en béton lissé et incrusté de quartz qui se déroulent et se plient créant ainsi l’espace dédié à la pratique du skateboard. Les différents modules sont ainsi intégrés à ces deux dalles qui semblent simplement posées sur la pelouse existante.

Ce projet investit un domaine de la construction souvent exclu à tort du champ de l’architecture. Le site choisi par la mairie pour un tel programme nous a dans un premier temps profondément interloqués. En effet ce type d’équipement implique généralement une débauche de mouvement de terrain en courbe qui nous paraissait absolument incompatible avec la rigueur topographique d’un jardin à la française. Par ailleurs, le caractère intrinsèquement minéral de ce genre de programme ne nous semblait pas faire sens au sein d’un jardin. Cependant, l’implantation en centre-ville témoigne d’une volonté d’intégration sociale de ces nouvelles pratiques urbaines.
Nourris par une bonne connaissance de la pratique de ce sport nous avons cherché à sortir de l’image stéréotypée des modules traditionnels préfabriqués en série pour offrir un aménagement sculptural désirable en mesure de faire accepter sa présence à tous les usagers du parc. Nous avons donc convaincu, tant les associations de pratiquants que la municipalité, de diviser par deux l’emprise au sol imperméabilisée sans faire évoluer le programme.
Il a ainsi été possible de faire une proposition adaptée à ce contexte particulier.